Après avoir vécu sur une terre depuis son enfance, Louis Serge, un retraité de 63 ans s’est vu être expulsé de son domicile à Bambous sous ordre de la cour. Il ne s’agit ici pas d’un squatter ni d’un locataire mais bien d’un propriétaire qui a investi toute sa vie et son argent dans la construction d’une maison. L’homme derrière l’expulsion n’est autre qu’un membre de la famille et voisin, retraité, cette fois ci âgé d’environ 70 ans, selon les explications de la famille.

L’homme en question n’a jamais acheté le terrain mais l’a acquis à travers une manœuvre légale sous la section 3(e) du « ACQUISITIVE PRESCRIPTION ACT » qui stipule ceci ;

“2 affidavits of 2 witnesses who are not less than 48 years of age and reside or occupy, or who has resided or occupied, a plot of land in the vicinity of the immovable property, confirming that the occupier has occupied the immovable property for at least 30 years”

En d’autres termes, cette partie de la loi se réfère à la possibilité d’acquérir les droits de propriété d’un terrain sur lequel vous avez vécu ou occupé au fil du temps, dans notre contexte, il s’agit d’au moins 30 ans. Les deux personnes, soit Louis Serge et son oncle, ont vécu sur un terrain depuis leur jeune âge, terrain décrit comme « la terre nou gran fami ».

 Selon la loi, les deux parties ont des droits sur le terrain en question mais étant victime de mauvais avocats assoiffés d’argent, l’une des parties ne s’est pas fait entendre en cour face à la manœuvre d’acquisition de l’autre. Ne se contentant pas de son lot, ce membre de la famille aura même acquis le terrain sur lequel Louis Serge a bâti sa maison dans l’espérance d’y résidé. Interrogé, l’homme ne manifeste aucune pitié face à l’ordre d’expulsion qui était en vigueur ce matin-là, tenant en considération qu’un membre de sa propre famille se retrouvera à la rue.

En larmes durant l’expulsion, Louis Serge a tenu à remercier tous ceux qui lui ont portés soutien dans ce moment difficile. Il semble que certaines personnes ont oubliées que nous ne sommes que des voyageurs sur cette terre ou peut-être même des pèlerins égarés.

Commentaires